If you do not see content of CU3ER slider here try to enable JavaScript and reload the page

jeudi 24 octobre 2013

Cart(ographie) Elec(orale)

Le projet Cartelec a pour objectif de produire une cartographie électorale au niveau du bureau de vote. Dit comme cela, cela semble tout simple. Pourtant, cela représente un travail de longue haleine pour rassembler et organiser les données. C'est le travail entrepris par une équipe d'universitaires depuis 5 ans et qui arrive bientôt à son terme. Les résultats sont disponibles sur le site cartelec.net :
  • une bibliothèque de cartes électorales, sur la France et les grandes villes françaises,
  • toutes les données rassemblées et organisées, disponibles en téléchargement,
  • un atlas socio-électoral en ligne (avec un moteur Géoclip).
Les résultats électoraux sont des données qui se prêtent particulièrement bien à la cartographie thématique. Ces données sont devenues relativement plus faciles à obtenir avec le mouvement engagé de l'« open data » et la plateforme data.gouv.fr. C'est pour faciliter encore plus leur manipulation que nous avons créé l'an dernier l'Observatoire des Votes en France.

Toutefois, le projet Cartelec va nettement plus loin : le niveau géographique élémentaire est le bureau de vote ; il y en a un peu plus de 50 000 en France (pour un peu plus de 36 000 communes). L'atlas Cartelec permet ainsi de produire ce genre de carte :
Vote Sarkozy au 2d tour de la présidentielle 2007 à Marseille
Comme toujours dans un observatoire Géoclip, l'atlas Cartelec met en relation des données géographiques - le fond de carte des bureaux de vote,  et des données statistiques - les résultats des principaux scrutins. 

Côté géographie, le fond de carte agrège les grandes villes découpées en plusieurs bureaux de vote (il y en a par exemple 470 à Marseille) et les autres communes. Côté statistiques, la base propose les résultats de plusieurs scrutins, mais aussi des données socio-démographiques produites par l'Insee : démographie, emploi, logement, mobilité résidentielle... Une méthode d'estimation a été utilisée pour recalculer ces statistiques au niveau des bureaux de vote.

Pour tous ceux qui s'intéressent à la géographie politique, en particulier à l'approche des élections municipales, cet atlas offre un puissant outil d'analyse pour croiser les données et faire des comparaisons dans l'espace et dans le temps.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je voulais faire ce commentaire directement sur le site CARTELEC mais je n'ai pas trouvé de lien. Je pense qu'il serait intéressant de produire une carte mettant en rapport nombre d'inscrits sur les listes électorales avec la population de la commune.

    Aline CLOZEL

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    nous ne gérons pas directement le site Cartelec, je vous suggère de consulter Michel Bussi à ce sujet. michel . bussi @ univ-rouen . fr. Le nombre d'inscrits pourrait sans doute être comparé avec la population en âge de voter. Mais le nombre d'inscrits est souvent connu a posteriori, à l'occasion de la diffusion des résultats d'un scrutin donné.

    RépondreSupprimer