If you do not see content of CU3ER slider here try to enable JavaScript and reload the page

mardi 3 septembre 2013

Géoclip à l'épreuve de la géographie canadienne

Couvrant un territoire de près de 10 millions de km², le Canada est le deuxième plus grand pays du monde en termes de superficie totale (terre + eaux intérieures), derrière la Russie (cf. Wikipédia). Si ce vaste pays est découpé en 10 provinces et 3 territoires selon des tracés généralement assez simples, le trait de côte peut être à certains endroit aussi découpé que de la dentelle. Le découpage territorial à l'intérieur des provinces et territoires ne manque pas, lui non plus, de complexité, avec des objets très étendus qui en voisinent d'autres très petits. Bref, la géographie du Canada est un vrai défi pour Géoclip !

Ce défi avait déjà été relevé il y a quelques années avec la première version de la Base de Données sur les Collectivités (Community Information Database), éditée par le Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives du gouvernement du Canada. La nouvelle version, qui vient d'être publiée, profite des progrès offerts par Géoclip O3 pour repousser encore les limites : des fonds de carte plus précis, comportant un grand nombre d'objets géographiques, qui s'affichent rapidement dans le navigateur.

Vues cartographiques du Canada
La cartographie mise en ligne sur le site www.cid-bdc.ca propose un large éventail de vues cartographiques sur l'ensemble du Canada :
  • 10 provinces et 3 territoires,
  • 76 régions économiques,
  • 126 régions sociosanitaires,
  • 288 divisions de recensement,
  • 5 418 subdivisions de recensement,
  • 5 076 secteurs de recensement des 40 aires urbaines.
Calcul de la projection à la volée
En complément de la représentation cartographique d'indicateurs statistiques, principalement issus des résultats des recensements de la population, l'application permet d'afficher en arrière-plan des fonds de plan en provenance du service web de Bing Maps. Pour permettre la superposition correcte des différentes couches, la projection est recalculée automatiquement à la volée, comme illustrée ci-contre.

Si à grande échelle, un changement de projection peut passer inaperçu, à l'échelle d'un pays aussi vaste que le Canada, la reprojection a des effets assez spectaculaires ! Cependant, la représentation thématique de l'indicateur statistique (ici la population 2011 par province) n'est pas affectée par ce changement de dessin.


Il va sans dire que, comme toute publication officielle au Canada, le site est entièrement bilingue. Géoclip is available in English as well as in French. Translation in any other languages is possible, on demand.

1 commentaire:

  1. superbe !
    j'ai bien aimé le lien aller-retour vers Beyond...

    RépondreSupprimer