If you do not see content of CU3ER slider here try to enable JavaScript and reload the page

jeudi 28 mars 2013

Recette pour réussir son observatoire Géoclip

Aujourd'hui, nous allons soulever le couvercle de la marmite pour voir comment s'élabore un observatoire avec Géoclip O3. Il sera donc question de "back office", comme on le dit en bon franglais !
Tout d'abord, de quels ingrédients avons-nous besoin ? Les ingrédients principaux, ce sont les données. Qu'elles soient  "maison" ou "publiques", elles seront de préférence abondantes, variées et fraîches, et toujours géolocalisées.

La dimension géographique est essentielle car, pour visualiser nos données, un moyen dans lequel Géoclip se distingue, c'est la représentation cartographique. Pour cela, d'autres ingrédients sont nécessaires : des fonds de carte. Ces derniers, composés d'objets géographiques (des points, des lignes ou des polygones), vont servir de supports pour représenter les données.

Ces fonds de carte sont couramment  utilisés dans des logiciels SIG (Système d'Information Géographique) ; ils sont donc généralement fournis dans les formats correspondant, MapInfo ou Shape. Ces formats ne sont pas lisibles directement dans un observatoire Géoclip, qui requiert un format plus compact et plus léger. C'est là qu'intervient le premier ustensile : le convertisseur de fonds de carte. Le convertisseur est un programme qui va permettre de réaliser un certain nombre d'opérations sur des fonds de cartes pour pouvoir les utiliser dans un observatoire Géoclip. Prenons un exemple :

Dans un observatoire statistique sur le département de l'Ain, nous aurons besoin d'un fonds de carte des communes de l'Ain, ainsi que des fonds de carte correspondant aux niveaux géographiques constitués de regroupements de communes : département, cantons, intercommunalités, scots (schémas de cohérence territoriale), secteurs scolaires, secteurs d'habitat et autres territoires. Ces différents fonds nous permettront de constituer les différentes vues géographiques.

Nous allons partir d'un fond des limites administratives. Le fichier GéoFLA est téléchargeable gratuitement sur le site de l'IGN, au format shapefile et comprend toutes les communes de France. Pour constituer les fonds des autres niveaux géographiques, nous allons procéder par agrégation géographique. Pour cela, nous avons besoin d'une table de correspondance, décrivant le référentiel géographique. Cette table contiendra une ligne par communes de l'Ain et une colonne par niveau géographique. Chaque niveau géographique sera également décrit dans une table. De l'ensemble, nous ferons un classeur excel refgeo01.xls.

Voici les opérations à effectuer dans le convertisseur :
  • ouvrir le fichier shape des communes de France,
  • ouvrir le référentiel géographique refgeo01 pour notre observatoire de l'Ain,
  • lancer le processus d'agrégation, qui va créer un fichier shape pour chaque niveau géographique,
  • convertir l'ensemble des fichiers shape dans des formats exploitables avec Géoclip.
Cliquer sur l'image pour voir le tutoriel
Ce convertisseur est un ustensile bien commode pour préparer les fonds de cartes d'un observatoire Géoclip, facile à utiliser, même par un non géomaticien. Ajouter un niveau géographique supplémentaire ou mettre à jour un fond de carte est, pour l'administrateur Géoclip, une opération simple. Le convertisseur permet également de préparer d'autres couches géographiques d'habillage, par exemple une ou deux couches localisant les villes principales, une couche d'environnement montrant les territoires limitrophes.

Voici un tutoriel qui montre pas à pas les principales opérations pour préparer les fonds de cartes pour un observatoire du département de l'Ain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire