If you do not see content of CU3ER slider here try to enable JavaScript and reload the page

lundi 20 février 2012

Géoclip chez les Helvètes

Jeudi 16 février, nous nous sommes rendus à Lausanne pour répondre à l'invitation du Service Statistique du Canton de Vaud. L'objectif premier de cette visite était de présenter O3, la nouvelle version de Géoclip Serveur. C'était aussi de rencontrer et d'échanger avec les utilisateurs de Géoclip en Suisse. Tous avaient été invités par nos hôtes et ils ont été nombreux à accepter l'invitation.
En plus du Canton de Vaud, étaient ainsi représentés : l'université de Lausanne, l’Observatoire Statistique Transfrontalier de l'Arc Jurassien et les Etats ou Cantons de Neuchatel, de Genève, du Valais, de Fribourg, de Thurgovie. Certains sont des utilisateurs "historiques" de Géoclip (Neuchatel, Lausanne), d'autres ont un projet à l'étude. Tous se sont montrés très attentifs à la présentation détaillée menée par Éric Mauvière. Les évolutions ergonomiques apportées par la nouvelle version O3 ont été appréciées par l'ensemble de l'auditoire et les échanges se sont montrés fructueux.

Parmi tous les éléments présentés, en voici quelques uns qui ont retenu plus particulièrement l'attention :
  • renforcement de la dimension temporelle
L'essentiel : Les indicateurs périodiques (hebdomadaires, mensuels, annuels...) peuvent être représentés sous forme de courbes d'évolution ou d'animations cartographiques. Des indicateurs périodiques ou non peuvent coexister dans un même thème.
Suggestions : pouvoir obtenir des animations temporelles sur plusieurs indicateurs, disposer de curseurs sur les courbes d'évolution pour pouvoir régler la plage visible en cas de séries temporelles très longues.
  • affichage de plusieurs cartes simultanément
L'essentiel : La flexibilité d'O3  permet d'afficher 2 ou 4 cartes en vis à vis, afin de comparer différents indicateurs. Les zooms et déplacements sur les cartes sont synchronisés.
Suggestions : permettre l'impression et l'export image de ces 2 ou 4 cartes, permettre d'obtenir des cadrages différents, conserver la même discrétisation dans le cas d'un indicateur temporel représenté à 2 périodes différentes, plus généralement pouvoir verrouiller ou déverrouiller la synchronisation.
  • ajustement "intelligent" des légendes
L'essentiel : Les cadres des légendes s'affichent désormais dans le cadre de la carte. Leur positions s'ajustent automatiquement en fonction de l'espace éventuellement disponible . Les couleurs s'ajustent automatiquement pour optimiser les contrastes.
Suggestions : Il y a débat parmi nos utilisateurs sur la nécessité, ou non, de faire figurer le nombre d'unités géographiques par classes dans la légende ! Cette possibilité sera rendue paramétrable par l'administrateur.
  • sémiologie cartographique et modes de représentation avancés
L'essentiel : Les algorithmes de calcul des discrétisation sont plus performants et des fonctions avancées sont proposées (lissage, densité d'écart à la moyenne). Les représentations combinées sont améliorées, avec une gestion plus simple des "ronds coloriés" (une analyse choroplèthe sur une analyse en symboles proportionnels). Les représentations par "camemberts" font (enfin !) leur apparition.
Suggestions : Pour les cartes lissées, pouvoir pondérer la portée du lissage par autre chose que la distance (par exemple la population). Pour les cartes choroplèthes, pouvoir utiliser des palettes bicolores avec un autre seuil que 0 ou la valeur de référence.

En Suisse, les spécialistes en système d'information géographique sont de longue date en pointe dans leur domaine. Sont disponibles en Suisse des données géographiques très détaillées, relatives à une grille kilométrique, et même hectométrique. L'intérêt est de s'affranchir des limites administratives est de pouvoir agréger des données individuelles localisées par adresse en données statistiques sur un maillage carré de 100 ou 1000 mètres de côté.
La principale difficulté tient au volume beaucoup plus important de telles données. Cependant, le gain de puissance obtenu avec Géoclip O3 rend envisageable l'exploitation de ces données. Voilà un beau sujet de réflexion en perspective !

1 commentaire:

  1. "permettre l'impression et l'export image de ces 2 ou 4 cartes..."
    bonne idée, je rajouterais l'export en étude, c'est top !

    RépondreSupprimer